Quand les stars se mettent à la vaporisation du cannabis

Quand les stars se mettent à la vaporisation du cannabis

La star du cinéma Whoopi Goldberg a déclaré recourir à l’utilisation des cigarettes électroniques pour consommer du cannabis. Pour quelles raisons, et comment ?

Du cannabis utilisé à des fins thérapeutiques

Si Whoopi Goldberg déclare recourir à des substances comme le cannabis, ce n’est pas uniquement pour le plaisir, loin de là. En effet, c’est pour soulager les douleurs tout au long du traitement de son glaucome. Comme de nombreuses personnes aux Etats-Unis, l’actrice Whoopi Goldberg se soigne dans des centres spécialisés qui utilisent des cannabinoïdes. Elle a pu profiter des avancées dans son pays en termes de lois, contrairement à d’autres comme James Burton qui a dû partir aux Pays-Bas pour pouvoir se soigner, après que ses médecins aient donné une recommandation de se traiter au cannabis.

Pourquoi utiliser la vaporisation ?

Selon elle, la vaporisation du cannabis grâce aux cigarettes électroniques est plus écologique, plus respectueuse de l’environnement et des autres. En effet, le fait de vapoter implique l’inexistence de combustion ainsi que de la production de monoxyde de carbone. Le premier avantage, c’est que le procédé est largement moins nocif que la combustion de cannabis, tout comme la cigarette électronique est moins dangereuse que la cigarette classique. De plus, il est évident que l’environnement sera moins agressé par la pratique de la vaporisation du cannabis à travers des cigarettes électroniques, tout comme le seront les vapoteurs passifs : la vapeur d’eau est très discrète et se dissipe presque instantanément. De plus, la vaporisation offre certains avantages qui n’existent pas avec la combustion du cannabis : par exemple, l’on peut s’affranchir des odeurs malodorantes ainsi que des mégots dans les cendriers grâce à la vaporisation.

La vaporisation du cannabis : meilleure que la combustion ?

Il faut savoir qu’une température de 236°C est amplement suffisante pour vaporiser les cannabinoïdes dans la plante. La combustion quant à elle, permet d’atteindre des températures allant de 400 à 500°C, ce qui a tendance à produire de nombreux produits nocifs. De plus, les principes actifs du cannabis sont en grande partie réduits lors de la combustion, ce qui fait que la vaporisation constitue la solution idéale pour un traitement efficace avec le cannabis.

Attention à la législation

Aux Etats-Unis, les Etats qui ont libéralisé l’utilisation du cannabis à des fins médicales sont de plus en plus nombreux. Ce n’est pas encore le cas en France, ni dans la majorité des pays européens d’ailleurs. Il faut donc savoir que la vaporisation de cannabis est prohibée en France, que ce soit pour des raisons médicales ou non. En attendant que la législation n’autorise cette pratique, il faudra donc aller Outre-Atlantique, dans les Etats où cela est permis. Mais ce n’est pas encore demain la veille que les élus en France vont libéraliser l’utilisation du cannabis en tant que médicament, tant par vaporisation que par combustion, hormis les rares cas avancés de sclérose en plaque.

Pour un usage médical uniquement

Il faut savoir que cet article n’est en rien une incitation à la consommation de cannabis ni à la consommation de cigarettes électroniques. D’ailleurs, il faut savoir que ces pratiques sont réservées à des usages thérapeutiques uniquement, pour soulager des douleurs et pour soigner des maladies. D’ailleurs, les pays qui autorisent la prise de cannabis sous quelconque forme sont encore rares, en attendant des preuves formelles de l’efficacité à long terme.